Ecommerce : comment se démarquer en 2016 ?

Ecommerce : comment se démarquer en 2016 ?

Alors que le marché du ecommerce ne cesse de croître et de se complexifier, l’enjeu pour 2016 sera de maîtriser les clés et techniques qui vous donneront une longueur d’avance face à vos concurrents en matière d’acquisition client, de tendances de consommation et de stratégie de content.
Plus innovants, plus précis, mieux organisé en sommes, voici les tendances 2016 pour rester plus compétitif que vos concurrents.

1. Se différencier par l’acquisition client

a. L’Automation marketing

L’automation marketing est une stratégie webmarketing vous permet d’interagir de façon automatisée tout autant que personnalisée avec vos prospects tout en étant ludique pour vous. Comment ? En le plaçant au cœur d’une sorte de « jeu vidéo » dont il serait le héros.
Ainsi, chaque action sur votre site, vaut pour un nombre de points. En atteignant un seuil prédéfini de points, cela déclenche une campagne spécifique parfaitement adaptée à son parcours sur votre site e-commerce.
L’avantage ? En automatisant vos campagnes, vous gagnez un temps fou. Mais encore ? En travaillant sur un profilage en douceur, vous récupérez de la data sur vos prospects au fil de l’eau, sans le brusquer et lui proposez en retour des contenus adaptés à leur niveau d’implication.

L’agence de contenus Invox avait bien illustré le marketing automation dans cette infographie :

automation marketing nvox

Le marketing automation expliqué en une infographie par Invox

b. Le shopping social

Le shopping social sera un signal fort de l’année 2016 grâce au développement des Facebook, Twitter et autres plateformes sociales à la fois pour communiquer sur vos marques mais aussi, et c’est ce qui est nouveau, pour générer des ventes en direct.
Pour tirer profit du rayonnement du web social, votre stratégie marketing devra donc intégrer les campagnes de search marketing – et ses multiples variables – pour évaluer la valeur d’un clic.
Et si vous ne deviez choisir que deux canaux, l’équipe d’UpMyBiz agence conseil e-commerce, vous conseillerait Google Shopping et Pinterest.

Google Shopping car ses budgets se sont envolés cette année* et parce que ce canal vous offrira une belle visibilité dans les SERP en 2016.

Google Shopping

Google Shopping

pinterest-bouton-acheter

Pinterest pour la fonctionnalité “acheter” déjà lancée aux Etats Unis et qui va arriver en France en 2016. Avec ses 50 milliards de Pins, ce réseau social représente un potentiel de business intéressant à exploiter en 2016, donc !

* + 47 % en 2015 vs 2014 – source Adobe

c. Data + personnalisation = l’équation gagnante de l’inbound marketing

Finie la publicité programmatique, 100 % automatisée voire robotisée ! En 2016, la stratégie webmarketing humanise ses campagnes pour créer puis nourrir la relation avec ses clients et ses prospects. En vrac, on peut vous suggérer de travailler sur la personnalisation des pages de votre site e-commerce en fonction du profil de l’utilisateur.

Automatisez la personnalisation du merchandising en fonction de son historique de navigation (mise en avant de produits, promotions ciblées). Les internautes attendent de vous le niveau de personnalisation du site Amazon, pas moins.

Misez également sur la publicité ciblée et le retargeting sur les réseaux sociaux notamment, mais en intégrant les informations clés récoltées (les fameuses data) dans les partis pris créatifs de vos pub ou offres ou contenus.
Avec ce ciblage très pointu, vous mettez en place des campagnes efficaces et augmentez votre base de données prospects avec des leads qualifiés. Notre conseil e-commerce ? UpMyBiz vous recommande Nosto, une solution de personnalisation très performante.

2. Se différencier en faisant cap sur l’international

Si vous avez besoin de passer un cap, nous vous conseillons vivement d’investir à l’international : Asie, Amérique du Sud et Amérique centrale et même l’Europe, l’international vous offre de formidables perspectives de développement pour 2016.

a. Draguez les Haitao

En 2016, la Chine devrait devenir le plus gros marché e-commerce au monde, devant les Etats-Unis, avec 242 millions d’e-shoppers et un potentiel de croissance encore époustouflant. Ciblez les « Haitao », les chinois achetants à l’étranger qui ont perdu confiance dans les produits locaux, à la suite de scandales en Chine.

Haitao

Pour les séduire, suivez ces 6 règles :

  1. Proposez un site en chinois avec un nom de domaine en .cn
  2. Mettez en avant les éléments de réassurance, notamment en ce qui concerne les garanties produit (authenticité, lieu de fabrication, compositions, labels…) mais aussi pour le paiement sécurisé
  3. Pensez « mobile first » pour correspondre aux usages chinois
  4. Soyez rapides et efficaces, les Chinois attendent un service client irréprochable et une grande réactivité
  5. Offrez-vous les services d’un community manager chinois pour investir les réseaux sociaux et les moteurs de recherche locaux
  6. Intégrez la culture du discount, très présente en Chine et ne ratez pas le « double 11 », la journée des célibataires qui a permis d’engranger 9 milliards de dollars en 2014 !

b. Draguez aussi le reste des BRIC, Inde en tête

Le reste des pays des « BRIC » (Brésil, Russie, Inde, Chine) sont également des potentiels importants liés à la puissance de ces économies en croissance. Néanmoins, il vous faudra étudier de près ces marchés très particuliers, fonctionnant comme pour la Chine avec des règles spécifiques, des moteurs de recherche et des réseaux sociaux aux couleurs locales.

L’Inde par exemple est marquée par de grands paradoxes : une population pauvre mais ayant accès à internet par le biais des Smartphones (350 millions de Smartphones en service avec une 3G généralisée), quasi aucune infrastructure logistique mais un boom de l’épicerie en ligne.

D’autres pays en développement sont en passe de devenir des super puissances. Des pays comme l’Indonésie, l’Argentine ou le Mexique qui, comme les BRIC, compte une population énorme, de grands territoires et des économies en croissance contrairement à l’Europe occidentale ou aux USA pourraient devenir des marchés intéressants pour vous, pour peu que vous les investissiez de manière qualitative (avec des experts).

On parle également d’une forte croissance à venir dans des pays développés comme l’Italie ou encore le Canada.

3. Se différencier en anticipant les tendances de consommation

a. Le Webrooming : flâner en ligne, acheter en boutique

Le e-shopping est désormais un loisir, au même titre que le lèche-vitrine en boutique. Séduire ces flâneurs réguliers et les convertir en acheteurs réguliers, nécessite d’intégrer les leviers pertinents pour les convertir, par exemple, en intégrant les meilleures stratégies web-to-store pour les convertir ou encore en optimisant ses fiches produits (le webroomer étant avant tout en quête d’informations).
A noter qu’aux USA, le webrooming est en plein boom et devrait peser plus de 1 800 milliards de dollars en 2017*.

* Selon une étude Forrester Research

b. Les marketplaces

marketplace

Les marketplaces représentent un levier important pour développer votre chiffre d’affaires qu’ils s’agissent de vente sur votre marché habituel ou pour en tester un nouveau, par exemple à l’international.

Les atouts des marketplaces : elles vous offrent une belle exposition pour un coût réduit en matière de logistique tout en étant un gage de confiance pour les acheteurs.
Cdiscount, Fnac, Asos et Amazon, les exemples se multiplient et devraient représenter 40 % du CA e-commerce à horizon 2020*.

* source : Ecommerce Foundation

c. M-commerce, encore et toujours

La tendance d’usage du mobile va se confirmer encore en 2016 donc pour booster vos taux de conversion, proposez une ergonomie compatible et un design optimisé aux petits écrans. Intégrez également les contraintes liées à la mobilité (taille des boutons d’action, facilités de paiement) et proposez des contenus incitatifs car le mobinautes est plus actifs que l’internaute (il a besoin de toucher, cliquer, glisser…).

Depuis que Google a commencé à pénaliser les sites en termes de SEO ne proposant pas de version adaptée mobile, vous êtes nombreux à vous être adaptés. Néanmoins, gare aux dérives en la matière car Google va pénaliser de plus en plus les sites incitant au téléchargement d’app lors d’une consultation mobile.

4. Se différencier par le contenu

Le contenu gagne en professionnalisation grâce aux acteurs experts du content marketing. Si comme 86 % des entreprises*, vous possédez déjà une stratégie de contenus c’est bien mais il va falloir l’enrichir pour 2016 en personnalisant vos contenus et en proposant des contenus originaux.

a. LinkedIn Pulse : boostez votre e-reputation

Pulse

Pour travailler votre notoriété, vous positionner comme expert, effectuer un réseautage hors pair et même générer des leads qualifiés, LinkedIn Pulse est l’outil n°1 à développer en 2016. L’outil de publication de contenu vous permettra de mettre en avant votre savoir-faire auprès d’une cible intéressée avec l’assurance d’une belle visibilité (7 millions d’utilisateurs actifs en France).

L’équipe de consultant e-commerce d’UpMyBiz vous conseille fortement de rédiger (ou faire rédiger) des contenus dédiés à ce réseau social professionnel, de prendre la parole dans des groupes spécifiques.
Si vous démarrez – notamment comme prestataire de services – Pulse pourrait même se substituer intégralement à votre blog.

* source : Content Marketing Institute

b. La vidéo interactive

Asos Colourq

Publicité digitale d’Asos utilisant la vidéo intéractive

Misez non plus uniquement sur la vidéo de produit mais également sur la vidéo interactive qui vous permet de fournir un contenu divertissant tout en cumulant l’efficacité de passage à l’acte d’achat (par les boutons d’action intégrés).
La marque Asos, qui a fait de la vidéo (de produit) son atout marketing, l’a bien compris en communiquant via des vidéos interactives pour ses campagnes de publicité digitale comme avec ses campagnes Colour Control et Urban Tour.

Urban Tour 2

Campagne Urban Tour d’Asos permettant de commander via la vidéo intéractive

c. Le visual storytelling

Intégrez de l’humain, des anecdotes bref de la vie à votre contenu en misant sur le storytelling, outil magique pour rendre vos contenus à la fois uniques et universels.

N’hésitez pas à raconter une histoire et à l’enrichir sur vos différents canaux (ne pas raconter la même chose sur votre site, qu’en boutique que sur les réseaux sociaux) tout en proposant une histoire, un fil émotionnel commun : c’est le principe du transmédia storytelling dans lequel chaque canal vient enrichir l’histoire de votre marque. Une nouvelle manière de faire de la stratégie webmarketing !

Sur les réseaux sociaux de l’image qui ont le vent en poupe, misez sur le visual storytelling en racontant des histoires par le biais des images. Une bonne manière de véhiculer des messages de manière percutante.
Avec 2,7 millions de Français sur Pinterest et 5,5 millions sur Instagram, 2016 sera l’année du storytelling visuel pour générer des leads tout en vous démarquant visiblement de la concurrence.

visual storytelling Petit Bateau

Page Pinterest de Petit Bateau utilisant le storytelling visuel

 

 

Voilà pour les grandes tendances à explorer en 2016. Evidemment, il s’agit de pistes que nous détaillerons dans des articles tout au long de l’année prochaine !
Alors, quelles sont vos bonnes résolutions pour l’année à venir ?

Recevez 3 articles E-Business par mois

ipsum ipsum venenatis, odio ultricies Phasellus dapibus facilisis sed id massa tristique