Changement de CMS : 8 étapes pour sécuriser votre migration de site web

Changement de CMS : 8 étapes pour sécuriser votre migration de site web

En route pour une migration de site web réussie ! Une refonte de son site web et du référencement est nécessaire pour pérenniser sa visibilité digitale et offrir à vos visiteurs une expérience moderne. Cependant, ce processus est à manier avec précaution. D’autant plus si vous souhaitez changer de CMS en même temps.

UpMyBiz vous propose d’éclairer votre lanterne sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour migrer son site web comme un pro.

 

1. Nommer un responsable pour la migration du site web

Première étape : chargez un de vos collaborateurs de la refonte du site web et du référencement. Ce chef de projet, aux connaissances techniques, pourra déléguer les tâches et superviser les missions les plus complexes.

Par ailleurs, centraliser la communication, la gestion et l’organisation de la migration technique évite les erreurs. Le travail est fluide et les tâches sont effectuées dans l’ordre. Car oui, il est essentiel de procéder pas à pas pour éviter les erreurs, les pertes de temps et les problèmes techniques.

 

2. Faire un back-up de l’ancien site

Règle n°1 du webmaster : avant toute migration technique, une sauvegarde vous ferez. Il faut toujours prévoir l’imprévu ! Si une chose ne se déroule pas comme prévu, vous pouvez rapidement réinstaller l’ancien site. C’est toujours mieux que de ne plus avoir de vitrine digitale ou que celle-ci soit complètement cassée… Bonjour l’image !

Au moins, vous avez le temps de comprendre où se situe le problème, pour le résoudre, avant de re-tester la migration du site web.

 

3. Sauvegarder la base de données

Tout comme le site, votre base de données doit faire l’objet d’une sauvegarde. Celle-ci contient tout le contenu du site (articles de blog, pages, structure du site, URL, etc.). Sans elle, vous repartirez de zéro. Autant dire que vous allez perdre de précieuses heures si vous devez tout réécrire !

 

4. Faire un inventaire de vos fichiers

Lorsque votre ancien site est en lieu sûr, passons au cœur même de la refonte d’un site web et de son référencement : le tri du contenu. Vous n’allez peut-être pas tout garder. Certains contenus sont sûrement obsolètes ou ne sont plus adaptés à votre activité actuelle (vos offres peuvent avoir évolué).

Triez toutes les informations données sur votre site internet pour ne conserver que les données à jour. Concernant les contenus obsolètes, vous pourrez toujours les réécrire ou les modifier pour les republier plus tard.

 

5. Installer le nouveau CMS en local

Maintenant que vos fichiers sont prêts, vous pouvez installer votre nouveau CMS. Attention, installez-le sur un serveur local ! Durant la période où vous travaillez sur la nouvelle version de votre site, les internautes doivent accéder à l’ancien.

Pour créer un serveur local, vous pouvez utiliser Easy PHP ou WampServer sur Windows, Mamp sur macOS.

Pour l’installer, rendez-vous sur le site du CMS sélectionné (WordPress, Joomla, Magento…) et téléchargez les fichiers nécessaires. Généralement, ceux-ci se présentent sous forme d’un fichier .zip qu’il faut décompresser. Ces fichiers doivent ensuite être installés à la base de votre serveur : utilisez un outil FTP pour que ce soit plus simple, comme FileZilla.

Attention : une procédure d’installation va s’afficher, dans laquelle vous devrez définir votre base de données. Comme vous allez importer votre ancienne sauvegarde, pensez à faire concorder les préfixes. Par exemple, si les tables de votre ancienne base de données se nommaient « wp2_ », indiquez bien ce préfixe dans votre nouvelle installation.

 

6. Importer la base de données

Après avoir suivi pas à pas la procédure d’installation de votre nouveau CMS, la migration de site web se poursuit par l’importation de la base de données.

Pour ce faire, connectez-vous à l’interface PHPMyAdmin depuis votre serveur local. Repérez le bouton ou lien « importer » pour pouvoir y installer votre base de données. Sélectionnez toutes les tables et laissez la magie opérer !

Note : il existe des extensions pour importer sa base de données de manière automatique. Néanmoins, rien ne vaut la méthode manuelle. Si jamais cette dernière échoue, vous pouvez toujours vous tourner vers ces utilitaires.

 

7. Travailler sur la refonte du site web et le référencement

Normalement, vous avez récupéré les contenus de votre site et sa mise en page. Bien entendu, comme le CMS est différent et qu’il faut choisir un thème, votre site ne ressemblera pas à 100% à l’ancien. Cependant, peu importe ! Le but est bien de le refondre pour en faire une meilleure version, n’est-ce pas ?

Vous pouvez désormais travailler librement dessus. À vous de voir ce que vous souhaitez faire :

  • Installer un nouveau thème
  • Modifier la structure du site internet
  • Ajouter des contenus
  • Réécrire des contenus
  • Uploader des livres blancs
  • Créer un nouveau tunnel d’achat
  • Revoir la charte graphique
  • Etc.

C’est aussi le moment d’installer de nouvelles fonctionnalités grâce aux plugins. Chaque CMS dispose d’une grande bibliothèque d’extensions gratuites ou payantes pour ajouter des options indispensables à votre tout nouveau site web.

Parfois, la migration de site web est aussi l’occasion d’intégrer un outil de marketing automation.

Bref, vous êtes maître de votre construction, vous pouvez tout casser ou seulement modifier quelques éléments.

Dans tous les cas, pensez à régulièrement sauvegarder votre site internet et sa base de données.

 

8. Terminer la migration de site web

La refonte du site web et de son référencement est terminée ? Allez hop, encore une dernière sauvegarde !

Si, entre temps, vous avez modifié des éléments sur l’ancien site, sauvegardez-le également.

Maintenant, les choses sérieuses commencent : vous devez migrer le site local sur votre nom de domaine. Pour éviter que vos visiteurs n’assistent au spectacle, configurez une page de maintenance sur votre site. Dessus, indiquez que vous vous refaites une beauté et que vous allez revenir très vite.

Toujours à l’aide de votre outil FTP, basculez les fichiers du site local, sur celui de votre hébergeur. Lorsque cette étape est terminée, pensez à vérifier le fichier de configuration. Celui-ci doit contenir les informations de votre nouvelle base de données.

 

Avec la technologie digitale qui évolue sans cesse, les tendances webdesign qui changent et les habitudes des internautes qui se modifient, une refonte régulière de son site internet est nécessaire. Si vous souhaitez en profiter pour changer de CMS, alors prenez toutes les précautions pour sécuriser la migration de votre site web. Il reste votre outil de communication principal ! Mieux encore : faites appel à un prestataire compétent pour vous aider.

Recevez 3 articles E-Business par mois

Aliquam Praesent adipiscing porta. dapibus quis, mi,